Saturday, June 1, 2019

Séance "Dédicace" à l'agence des ENFANTS ROUGES, place des Vosges


SOIREE DEDICACE A L’AGENCE DES ENFANTS ROUGES PLACE DES VOSGES
PARIS TRANSFORME LE MARAIS 1900 1980 EDITIONS CREAPHIS
PARIS TRANSFORME LE MARAIS 1900 1980 EDITIONS CREAPHIS
Pour fêter l’ouverture de l’Agence des Enfants Rouges au 17 place des Vosges, une soirée « spéciale dédicace a été organisée, le 23 mai: Isabelle Backouche directrice d’études à l’EHESS et historienne spécialiste de l’urbanisme et de l’histoire de Paris à travers plusieurs ouvrages est venue dédicacer son dernier livre « Paris transformé, Le Marais 1900-1980: de l'îlot insalubre au secteur sauvegardé  » Editions CREAPHIS une enquête minutieuse qui retrace l’histoire haute en couleurs de l’Ilot 16, qui recouvre un vaste territoire dans le IVème arrondissement partant des Quais de Seine à la rue François Miron et St Antoine, îlot réputé insalubre de même que 17 autres îlots à Paris 
Quelle évolution spectaculaire, lorsque l’on a à l’esprit que ce quartier de Paris est maintenant l’un des plus recherché et des plus chers au mètre carré de la capitale !
Lire l'article du site "METROPOLITIQUES" :
https://www.metropolitiques.eu/Paris-transforme-histoire-s-occultee-s.html


L ILOT 16 CONFERENCE SUR PARIS TRANSFORME LE MARAIS
CARTE DE L ILOT 16
Dès le début du 20ème siècle ont été mis en évidence des problèmes d'hygiène dans certains quartiers de Paris. Les spécialistes mandatés par les pouvoirs publics ( la préfecture ) faisaient correspondre l'apparition de cas de tuberculose à la trop forte densité et en particulier à l'étroitesse des voies de circulation par rapport à la hauteur des immeubles. Le Conseil municipal du 8 mars 1906 a ainsi créé une liste de six îlots « tuberculeux » ou insalubres, qui s'étendra à dix-sept îlots après la première guerre mondiale 

La destruction ou le réaménagement de ces quartiers ont très vite paru indispensables . Ils ne seront pourtant rénovés que très progressivement, au point que leur liste guidera les projets de transformation de Paris tout au long du siècle et en particulier après la seconde guerre mondiale


Des quartiers aujourd’hui parmi les plus touristiques faisaient partie de cette catégorisation particulière: par exemple l’ îlot no 1  le quartier Saint Merri et le plateau Beaubourg (75004) ; rasé en partie dès les années 1930, il est longtemps resté à l'état de parc de stationnement avant d'être remplacé dans les années 1970 par le centre George Pompidou et le quartier de l'horloge 
Après avoir longtemps servi de parking aux Halles, il accueillera le centre Pompidou, chef-d’oeuvre de l’architecture contemporaine signé Renzo Piano et Richard Rogers, inauguré en 1977.
La rénovation de l’îlot 16, situé au cœur de Paris commence en 1920 avec pour objectif de résorber l’insalubrité. L’opération débute dans les années 1940 et se prolonge jusque dans les années 1970-1980.


Entretemps grâce à la loi de 1962, l’îlot 16 est intégré au secteur sauvegardé -Le Marais- pour contrer les effets néfastes de la rénovation urbaine en le préservant de la tabula rasa. L’ouvrage d’Isabelle Backouche nous renseigne par le menu sur l’ampleur et les étapes de ce réaménagement, leur évolution sur plusieurs décennies, les procédures mises en place et leurs impacts sur la vie des habitants de ces quartiers populaires. la narration de luttes d’habitants et de commerçants tentant d’échapper à l’expropriation ou contestant le montant de leur indemnisation.

Faute d’argent pour exproprier et indemniser propriétaires et locataires et a fortiori pour faire les travaux, l’îlot 16 dont les immeubles ne sont pas entretenus, reste intact dans l’entre-deux-guerres. Tout s’accélère en décembre 1941 sous l’Occupation. « Les autorités considèrent ce quartier comme un ghetto juif rempli d’immigrés d’Europe orientale qu’on ne peut pas tolérer au coeur de Paris. Voilà pourquoi les pouvoirs publics veulent changer la sociologie du secteur », résume Isabelle Backouche qui souligne ce point crucial : « Sous couvert de préserver le bâti ancien, c’est sous Vichy que la plupart des immeubles ont été achetés par la préfecture de la Seine (à l’époque, Paris est un département) ».

Etonnament, cette politique d’expropriation avant restauration se poursuit après-guerre et jusqu’en 1962, année où la loi Malraux de protection des centres urbains anciens est adoptée. « En 1962, la Ville possède la totalité de l’îlot 16 qui sera intégré au secteur sauvegardé du Marais en 1965. Aujourd’hui encore, ses immeubles sont gérés par la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris) ou la SAGI (Société anonyme de gestion immobilière) », précise Isabelle Backouche.

« Jusque dans les années 1980, le Marais était un quartier pourri ! » s’exclame encore l’historienne qui cite le cas de cette habitante de la rue Charlemagne qui en 1969, n’a toujours pas l’eau courante dans son logement. Victimes des opérations d’expropriation-rénovation qui remettent en valeur les hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles, artisans et ouvriers quittent le coeur de la capitale. « Ainsi disparaît le Paris populaire », remarque Isabelle Backouche. Plutôt pessimiste sur l’avenir de ce secteur du Marais devenu l’un des plus chers au m2, elle conclut : « En accélérant sa transformation en centre commercial patrimonial pour attirer les touristes au détriment des Parisiens, le classement du quartier en ZTI (zone touristique internationale) va lui donner le coup de grâce ».

Pour rappel : les secteurs sauvegardés du Marais et du 7e arrondissement ne sont pas régis par le Plan local d’urbanisme comme le reste du territoire communal, mais par des plans de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV).
Les secteurs sauvegardés sont issus de la loi Malraux de 1962. Les PSMV visent à éviter la disparition du patrimoine historique ou son atteinte irréversible en favorisant sa restauration et sa mise en valeur (tout en permettant son évolution).

Pour rappel: il existe deux PSMV à Paris : un dans le Marais, et un dans le 7e arrondissement.

Le temps traversé s’imbrique avec celui de l’occupation allemande, les lois juives (l’absence de certains occupants pour cause de déportation, la fragilité de ceux qui restent sont officiellement considérées comme des facilités pour vider les immeubles à moindre coût), puis les années 1960-1970 voient l’organisation de luttes pour s’opposer aux décisions du pouvoir. 

Le livre entreprend de démonter les mécanismes à la fois juridiques (avec les armes de l'expropriation et de l'expulsion), techniques (programmes, projets) et politiques (autorité des opérateurs, résistances diverses) et permet de mieux comprendre comment la notion même d'insalubrité a été instrumentalisée, souvent infondée et étendue bien au-delà des immeubles réellement concernés

Cette histoire s'inscrit dans une moyenne durée, au XXe siècle, dans laquelle des ruptures événementielles importantes (guerres, Occupation, changements politiques) et une évolution sociétale liée aux changements plus profonds, ont lieu. Ainsi le rôle de l'Administration à toutes les échelles, Etat, région, Ville de Paris et département de la Seine était l'objet de fines analyses. Ce qui est ici novateur c'est aussi l'affirmation d'une histoire sociale des architectes avant, pendant et après Vichy qui inscrit leur travail dans les conditions sociales de leur temps. Ainsi l'évocation de ghetto montre une grand diversité de situations et des géométries variables en termes de résistance. Autant de pièces d'un puzzle que l'historienne cherche à reconstituer plutôt que de se contenter de confirmer par les discours des acteurs ce qui semble être du "bon sens" à l'aune de nos manières de penser au XXIe siècle.


ISABELLE BACKOUCHE AUX ENFANTS ROUGES PLACE DES VOSGES
Isabelle Backouche à gauche pendant la conférence à l'agence des ENFANTS ROUGES PLACE DES VOSGES
Cette méthode exigeante Backouche l’affine de livres en livres, Paris transformé s’inscrivant notamment dans la droite ligne de La trace du fleuve. La Seine et Paris et Aménager la ville. Les centres urbains français entre conservation et rénovation (de 1943 à nos jours).

C/F article Mediapart :
https://blogs.mediapart.fr/sylviegroueff/blog/010916/paris-transforme-le-marais-1900-1980-de-lilot-insalubre-au-secteur-sauvegarde

AGENCE LES ENFANTS ROUGES 17 PLACE DES VOSGE
Agence LES ENFANTS ROUGES 17 PLACE DES VOSGES
www.agencedesenfantsrouges.com
Contact Nathalie : 06 60 69 77 67







Monday, April 22, 2019

Comment cultiver son jardin ....à Paris ?



Aussi bizarre que puisse paraître cette question, il s’avère que de multiples possibilités existent, pour les passionnés de jardinage (ou de jardin potager), avec une petite frénésie en ce moment sur ce type de plantations, notamment si l’on en juge par le nombre de sociétés qui proposent ce type d’activités comme : la BNP et ses jardins d’entreprises destinés à améliorer le bien-être de ses salariés, notamment ceux qui peuvent profiter des quelques mètres de nature au cœur des anciens Moulins de Pantin, et qui partagent ensuite une tapenade faite maison
Mais aussi grâce à l’initiative de société qui propose d’aider les entreprises à mettre en application cette nouvelle passion pour le « vert »
« Demain sera végétal » est la devise de « Corporate Garden » une société qui propose d’insérer le végétal dans notre univers de travail
Je cite :
Le végétal est au cœur de nos vies. Après plusieurs années de vie urbaine, nous avons pourtant tendance à l’oublier. Intégré dans l’entreprise, le jardin urbain nous rappelle le lien essentiel qui lie chacun de nous à la terre et à la nature. Dans un souci d’écoresponsabilité, chacun gagne en bien-être.
A suivre sur TWITTER : https://twitter.com/CorporateGarden


UN JARDIN PERCHÉ SUR LE TOIT DU BHV MARAIS
Perchée sur les toits du BHV Marais, l’exploitation gérée par « Sous les fraises Paris »,avec vue imprenable sur la tour Eiffel couvre plus de 1 400 m² de surface agricole. Plus de 22 000 plantes y poussent en permaculture verticale : fleurs comestibles, fraises, framboises, kiwi, thym, romarin, menthe, houblon…la terrasse s’affirme ainsi comme le plus grand potager vertical établi sur un toit en Europe. De quoi faire revivre avec grâce le passé maraîcher du Marais, trop longtemps oublié.

Une nouvelle philosophie, je cite : « Une ferme urbaine se doit d’être une création ambitieuse de biodiversité et un refuge pour la vie. C’est un lieu parfois suspendu au-dessus de la ville, qui invite à décélérer, à se ressourcer avec la nature, à amplifier et vivre de nouvelles expériences sensorielles. 
Elle permet de disposer de produits ultra locaux, souvent rares ou oubliés, de saison, cultivés en permaculture verticale.
 Elle offre une réponse à une question fondamentale :  Comment se détendre, s’émerveiller, se régaler, trinquer, partager, bref : vivre tout en ayant des pratiques durables ? C’est l’opportunité d’explorer le monde de demain.
Sous les Fraises réunit agriculteurs, jardiniers, artisans et citadins autour du produit bien fait, en donnant vie aux toits et aux espaces délaissés, en invitant ceux qui le souhaitent à s’émerveiller. »
 Issue d'une recherche collaborative continue entre agronomes, chefs cuisiniers, architectes, urbanistes et citadins, elle met en œuvre des biotechnologies adaptées à l'environnement bâti, engagées dans la gestion de l'eau, des déchets et l'alimentation des villes.
Au service de la gastronomie, ils produisent – je cite : au plus près des lieux de la consommation afin de garantir une fraîcheur, une valeur nutritionnelle et des qualités gustatives intactes. Au service des Hommes et de l’environnement, ils participent à la végétalisation des villes et à la recréation d’un environnement riche et productif
 Selon Yohan Hubert cofondateur avec Laure-Line Jacquier de « Sous les fraises » Dans dix ans, 20 % des toitures parisiennes seront recouvertes de plantations urbaines. Et dans vingt ans, cette proportion passera à 60 ou 70 %. Beaucoup d'acteurs privés se positionnent sur ces sujets 
Un nouveau lifestyle émerge pour ces citadins épris de nature et qui entendent bien faire venir la campagne au sein de leur ville et de leur vie !
Pour les plus chanceux qui peuvent jardiner leurs propres espaces verts, il existe des COACH EN JARDINAGE, comme MON COACH JARDIN.com qui vous apprendre les bases du jardinage en se déplaçant chez vous, et vous permettra de choisir la formule la plus adaptée à vos besoins




Devant cet engouement, la Mairie de Paris propose à tous de pouvoir donner libre cours à sa passion en se rendant au sein des JARDINS PARTAGES, exemple ci-dessous pour le 4e arrondissement :
·         Jardin du Clos des Blancs-Manteaux / 4e (MV)  21 rue des Blancs-Manteaux Association "Les Jardiniers du 4e"
Courriel : jardiniers4@gmail.com

·         Jardin partagé Rosiers Joseph-Migneret / 4e (MV) Jardin des Rosiers Joseph-Migneret, 10 rue des Rosiers & 35-37 rue des Francs-Bourgeois Association "Les Jardiniers du 4e"
 Courriel : jardiniers4@gmail.com



De grandes enseignes surfent sur cette demande « verte » comme NATURE ET DECOUVERTE leader en la matière qui propose tous les outils nécessaires à l’exercice de ce hobby écolo mais également des activités aux portes de PARIS, comme par exemple une expérience qui vous permettra de découvrir une nature insoupçonnée cachée dans la capitale, comme les plantes sauvages au fil de la petite ceinture du 15ème arrondissement, je cite. Ortie, achillée, mauve vipérine et bien d’autres plantes seront dévoilées à travers le toucher, l’odorat et même le goût. Des notions de botaniques délivrées par Edwige, paysagiste de formation, viendront compléter cette balade ludique, ravie de partager sa passion et ses connaissances mêlant à la fois Histoire et Art des jardins comme une découverte culturelle et sensorielle permettant de remonter le temps
Enfin, puisque le digital épouse nos vies une nouvelle application a surgi pour tous les passionnés de plante curieux de pouvoir identifier chacune d’entre elles : PLANTSNAP

The 'Shazam' of Plants

 
Pour ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie de se déplacer MON PETIT COIN VERT innove en adaptant le concept de BOX livrées à domicile permettant à tout un chacun de créer son petit potager à domicile
"Mon Petit Coin Vert, c'est une box complète pour lancer votre premier potager.
 Vous y trouverez des graines biologiques et reproductibles, du terreau bio, des godets
 biodégradables, des pots en géotextile et un guide de culture. "



Autre innovation venue cette fois de San Francisco, ( lu dans : 100 innovations qui vont changer votre vie, Editions DUNOD) l’association « GUERILLA GRAFTERS » s’est donné dès 2010 comme mission de transformer les arbres municipaux en distributeurs de fruits !
Comment ?
En transformant les arbres publics en fruitiers productifs, ces citadins engagés et 100% volontaires vont transformer l’espace public en un lieu plus convivial dédié au partage au plaisir à la beauté
Armés de tenailles et de ficelles pratiquant l’art de la greffe : ils ajoutent des branches fruitières sur des arbres municipaux, les transformant ainsi en arbre fruitier productifs, afin de propager le mouvement ils livrent tous les secrets d’une greffe réussie sur leur page web

Cueillette Urbaine a pour ambition d’utiliser le sommet des édifices des grandes villes et d’y faire monter ses habitants qui pourront cueillir eux-mêmes leurs fruits et légumes. La plupart des toits parisiens ne sont pas utilisés ce qui représente donc une surface exploitable de 460 ha. L’utilisation de serres installées sur les toits des immeubles permettra une production de légumes toute l'année et assurera la rentabilité du projet.

Cueillette Urbaine fournira aux parisiens un cadre de verdure où ils seront en mesure de cueillir leurs fruits et légumes tout en passant un moment de détente

Cueillette Urbaine est une mission à l'enjeu écologique, par la végétalisation du milieu urbain, par la suppression du transport des produits, par une culture sans pesticide, plus respectueuse de l'environnement et de la terre.
Cueillette Urbaine c'est également un retour vers les valeurs telles que le goût. Les fruits et légumes ne sont plus sélectionnés selon un critère de résistance au transport mais avant tout pour leurs qualités nutritionnelles et gustatives.
Nous avons pour ambition de faire partie de la vie des citadins en leur proposant un cadre de vie plus agréable en améliorant leur paysage, leur alimentation, leurs lieux de travail, leurs lieux de rencontres et de loisirs et leur santé.
Cueillette urbaine se positionne aussi dans la création de lien social. Plus qu'une simple ferme urbaine ou point de restauration, Cueillette Urbaine participe à la vie de votre entreprise, collectivité, de votre quartier via des ateliers de sensibilisation, de découverte, de simple plaisir, de rencontre et d'échanges


A vos outils, que la fête commence !
Enquête réalisée par searchmyhomeinparis

N’oubliez pas de vous abonner à notre NEWSLETTER

Pour tous vos projets immobiliers clickez ici


Wednesday, March 6, 2019

Mars 2019 COMMENT SE PORTE LE MARCHE DE L’IMMOBILIER PARISIEN ?


Un marché toujours dynamique en 2018 et bien orienté en 2019 :  fin 2018, le prix moyen du M² à PARIS était de : 9 570€
*SOURCE LES  NOTAIRES DU GRAND PARIS INFOGRAPHIE LE FIGARO

UN MARCHE SOUTENU EN NOMBRE DE VENTES
Après la forte croissance en 2017, le marché s’est maintenu à très haut niveau en 2018, avec 177 500 ventes de logements anciens en Ile-de-France (-2%).
L’activité progresse de 9% par rapport à l’excellente période 1999-2007 et surtout de 23% par rapport à la moyenne des 10 dernières années où des phases d’expansion et de récession du marché immobilier ont alterné. Dans le neuf, le volume de ventes des logements est resté très bien orienté, avec une croissance de 4% en Ile-de-France de 2017 à 2018.
Agence les ENFANTS ROUGES  17 PLACE DES VOSGES
La conciergerie Photo Nathalie Molho

Le second semestre 2018 a été plus dynamique que le premier. 
Un volume de vente moindre pour la Capitale  Plus de 36 000 ventes ont été enregistrées, soit 5% de moins que l’année précédente. Parallèlement, et contrairement à ce que l’on observe partout en Ile-de-France, l’activité n’a toujours pas retrouvé son niveau de 1999-2007. Le manque de renouvellement de l’offre et le niveau des prix continuent de peser sur l’activité parisienne.
Si tous les segments de marché restent bien orientés, avec des résultats homogènes, deux secteurs ont très légèrement mieux tiré leur épingle du jeu : les maisons en Petite Couronne (+1% de 2017 à 2018) et les appartements en Grande Couronne où le volume de ventes est stable.
photo Nathalie Molho

Il y a également assez peu d’évolution dans la taille des logements vendus en Ile-de-France : 58 m² en moyenne pour un appartement et 113 m² pour une
maison en 2018. Parallèlement, la structure des ventes d’appartements est restée exactement la même de 2017 à 2018. 15% des ventes d’appartements sont des studios, 29% des deux pièces, 30% des 3 pièces et 26% des 4 pièces et plus. Pour les maisons, la part des très grandes maisons a continué de se renforcer avec 38% de 6 pièces et plus (contre 37% en 2017 et 34% en 2015)
La hausse annuelle du prix des appartements reste plus marquée au cœur de l’agglomération au 4e trimestre 2018
Dans la Capitale, la hausse des prix a été ramenée de 8,7% au 4e trimestre 2017 à 5,7% au 4e trimestre 2018, le prix au m² atteignant 9 570 € à cette date. Le prix au m² a augmenté de 21% soit 1 680 euros en 3 ans et demi dans Paris par rapport au point "bas" de 7 890 € enregistré au 2e trimestre 2015.
Agence les ENFANTS ROUGES 17 place des Vosges
Hotel particulier détail d'escalier classé photo Nathalie MOLHO
Les 7 premiers arrondissements dépassent 11 000€ le m², le quartier le plus cher est ODEON ( 17 410€ le m²)  le moins cher LA CHAPELLE ( 7460€ le m² )
L’arrondissement le plus cher de la RIVE DROITE : le 4e arrondissement avec un prix moyen de :12 890€ et l’arrondissement le plus cher de la RIVE GAUCHE : le 6e arrondissment avec un prix moyen de 13 150€
Vers une reprise de la hausse des prix début 2019 dans Paris ?
La hausse des prix se réduirait-elle enfin dans Paris ? Cela ne semble pas devoir être le cas à court terme. D’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats des Notaires du Grand Paris, la hausse annuelle devrait légèrement s’accélérer dans la Capitale dans les prochains mois. On attend dans Paris un prix au m² record de plus de 9 700 € le m² en avril 2019, en hausse d’environ 7% en un an.
 
Agence les ENFANTS ROUGES 17 place des VOSGES
Hotel particulier détail d'escalier classé 
Perspectives 2019 : stabilisation du marché et taux bas
Globalement, des facteurs positifs demeurent et les premiers résultats du marché francilien de janvier 2019 sont bien orientés.
Les taux des crédits à l’habitat, toujours historiquement bas, devraient le rester dans les prochains mois, apportant une aide décisive aux ménages.
Cependant, la question de la confiance, qui joue un rôle déterminant quand il s’agit de s’endetter sur long terme, risque de se poser dans les prochains mois pour les acquéreurs.
L’amélioration du marché de l’emploi, qui semble structurellement installée pour les cadres, ainsi que l’amélioration en 2019 du pouvoir d’achat des ménages sont des facteurs favorables, toujours menacés par le risque de retournement de la conjoncture, une crise sociale, ou plus probablement encore par les difficultés structurelles du logement. Le marché immobilier reste fragile contraint par le manque d’offre de logements répondant à la demande solvable et des prix élevés alors que les politiques d’aide se sont recentrées.
La demande d’acquéreur non-résidents ne semble pas peser pour le moment sur l’orientation de la hausse des prix, lire ci-dessous l’enquête de « Vous financer .com »
Agence les ENFANTS ROUGES 17 place des VOSGES
La Place des Vosges Photo Nathalie Molho

Le pourcentage de ventes à des non-résidents représentent environ 4% du volume global des ventes, 2% à des expatriés français et 2% à des internationaux avec un prix moyen assez similaire de 400 000€
 
La Place des Vosges Photo Nathalie Molho
La Place des Vosges Photo Nathalie Molho
Dans ce contexte d’incertitudes, conserver l’attractivité de l’acquisition et de l’investissement immobilier, poursuivre l’effort de constructions neuves, paraît plus que jamais indispensable pour préserver la fluidité du marché et garantir à tous l’accès au logement.
Source :http://paris.notaires.fr/fr

Pour trouver votre appartement à Paris cliquer Ici
Pour toute demande d’estimation, ou d’accompagnement dans la perspective d’acquisition de votre bien immobilier, en tant que résidence principale ou investissement locatif, contact
Enquête réalisée par Nathalie Molho Hatem


Sunday, January 27, 2019

SILICON SENTIER: LE NOUVEAU SOUFFLE

A l’origine, au Moyen-âge, le quartier du SENTIER* était considéré comme l’un des plus dangereux de Paris !
 Délimité par la rue Montmartre le Boulevard Sébastopol, Poissonnière et Bonne Nouvelle ainsi que par la rue Réaumur, le Sentier sert déjà de « décor » aux romans de Balzac au milieu du XIXème siècle, pour son personnage Maximilien de Longueville vendeur de tissu rue du SENTIER, dans son roman le bal de Sceaux, paru en 1830 !
On est très loin de « La vérité si je mens » comédie de 1996 narrant les tribulations des entrepreneurs du Sentier fabricant de prêt à porter : du commerce textile, à la fabrication via les circuits court terme et les ateliers jouxtant show-room de grossiste, mercerie, maroquiniers ou sous-traitants !
Pendant la phase montante de la bulle internet (1997-2000), une cinquantaine de start-up s'installent dans le quartier du Sentier dont Yahoo ! et Nomade : une nouvelle aventure commence !
L’éclatement de celle-ci conduira à la fermeture de nombreuses entreprises en l’an 2000
SILICON SENTIER LE NOUVEAU SOUFFLE Une enquête SEARCH MY HOME IN PARIS
Une enquête SEARCH MY HOME IN PARIS

TRANSITION
Tous les Frenchies ne sont pas tous partis dans la Silicon Valley en Californie, même s’ils sont estimés entre 35 et 40 000 à s’être expatriés pour imaginer le futur !

Silicon Sentier est une association créée au début des années 2000 pour tenter de former un réseau fort de start-ups françaises dans le secteur de l’Internet. Pari réussi. En septembre l’association déménagera rue du Caire à Paris dans d’énormes locaux pour réunir ses 3 composantes dédiées aux entrepreneurs : Silicon Expérience, le Camping, la Cantine… Et cette dernière est devenue le lieu de rendez-vous des startuppers du Web.

ENTRE SUBVENTIONS DE LA MAIRIE DE PARIS ET ENVOL de la French Tech
Silicon Sentier, association amie d’Anne Hidalgo, avait décidé de relocaliser l’ensemble de ses activités dans un espace de 1500 m², rue du Caire, à Paris. Les travaux d’installation dans les nouveaux locaux de Silicon Sentier ont été subventionnés à près de 80 % ! Au total, ces travaux d’installation coûtent 2,4 millions d’euros ! Mais pas de panique pour Silicon Sentier, puisqu’ Anne Hidalgo et la mairie de Paris sont derrière elle pour assurer financements et subventions.

FRENCH TECH START UP ET INNOVATION
Incubateurs prodiguant Accompagnement et réseautage font de la Silicon Sentier un lieu où 17000 entrepreneurs passent chaque année par le Silicon sentier et sa Cantine 

NUMA
https://www.numa.co/
Silicon Sentier » dès 2000, est la première association entrepreneuriale à s’établir rue du Caire dans une ancienne usine textile du 2e arrondissement, et enclenche la transformation profonde du quartier. C’est le premier espace de coworking, le premier accélérateur de startups et le premier programme d’open innovation.
Depuis avril 2014, Silicon Sentier devient Numa (par contraction de « numérique » et « humain ») et s’est internationalisé.
À la fois incubateur, espace de coworking, centre d’accueil pour des conférences, ateliers et Fab-Lab, Numa se veut la vitrine de l’entrepreneuriat parisien.

SPACEWORKS
Ouvert en 2017 le 4e site français de Spaces situé au 124 rue Réaumur, offre plus de 4.500 mètres carrés d’espaces de travail entièrement équipés destinés aux entrepreneurs, de la start-up à la grande entreprise à la recherche d’une adresse à la fois prestigieuse et pratique.
A noter que le bâtiment est un des plus beaux bâtiments parisiens de style « Art Nouveau » et date de 1904. L’espace a été réaménagé pour offrir sur 7 étages des bureaux privatifs et d’espaces de travail partagé, des salles de réunion, et pour ne pas oublier un espace détente, un Corner café et l’accès à des cours de sport… Spaces fait partie d’un réseau mondial proposant des contrats souples et progressifs adaptés aux besoins des entrepreneurs et startups.

50PARTNERS
50partners installé depuis 2013 rue Jean Jacques Rousseau dans un ancien atelier, est une structure d’accompagnement de startups originale « inspirée des incubateurs anglo-saxons » et se propose de soutenir de jeunes sociétés en amorçage en les guidant vers leur première levée de fonds. 50partners réunit l’expertise d’entrepreneurs pour un accompagnement concrète et personnalisé des jeunes pousses : mentoring, financement, accès à un réseau d’experts partenaires et éléments clés de l’écosystème (les « friends ») mais aussi bien sûr des bureaux à disposition et un accès à un réseau international d’accélérateurs partenaires. Partenaires tels que Level39 à Londres, Chinaccelerator à Shanghai, Creative HQ à Wellington, et Techstars à Seattle.

MOBILIER TENDANCE
Ces pionniers des NEW TECH pratiquent le "flex office"travaillent bien sûr en OPENSPACE, aussi une nouvelle manière de penser le mobilier de ces START UP a inspiré la marque : MOORE qui produit le nec plus ultra du mobilier « tendance », crées pour celles-ci et disponibles dans le Silicone Sentier, L’Appartement MOORE, show-room situé : 38 rue du Sentier 75002
La promesse de Moore : faire du mobilier de bureau un écrin de sérénité !


 Ils proposent une gamme de mobilier « tendance » qui correspond à un vrai besoin, comme les cabines permettant de s’isoler du bruit ambiant « cabines insonorisées dédiées aux rencontres ou aux conversations confidentielles » ou encore « pod work cloisonné et mobile » l'imagination créative n'a plus de limite pour faire du bureau un écrin de sérénité…
ALCÔVES et Cabines MOOre best seller :
Avec sa structure haute fermée par un toit, Cocoon apporte confort et intimité dans le cadre des réunions informelles. © DR
L'alcôve fait sa révolution ! Mobilier avant-gardiste de Moore Design, elle s'invite désormais dans les bureaux des start-up tendance.
MOORE MOBILIER FUTURISTE POUR START UP INNOVANTES
MOORE MOBILIER FUTURISTE POUR START UP INNOVANTES 38 RUE DU SENTIER

 ©Photo - Fabrice Dunou

Pratique pour se préserver du bruit ambiant, le modèle Railway Spacestor se décline dans toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. © DR
Munie d'une tablette connectée et d'un écran, Entente Web est un véritable espace de travail multimédia.
 © DR

*Un quartier dont les prix de l’Immobilier ne sont pas étrangers à cette mutation :
Prix au M² Observés dans le 2e arrondissement ( Source Chambre des Notaires )
-------->11 370€/M² avec une augmentation de 17,1% sur 5 ans !

Enquête  :Nathalie Molho Hatem
Agence Immobilière LES ENFANTS ROUGES
17 PLACE DES VOSGES
75004 Paris
Site : www.agencedesenfantsrouges.com
Contact : nathalie@agencedesenfantsrouges.com